Ski de rando: Turon (3035m), Néouvielle (3091m), Madamète (2657m)

R0005763 bis

Enfin trois jours d’affilés de beau temps, saison aberrante, direction le Néouvielle pour corriger le raté du nouvel an. Avec moi, Thierry, un néophyte en ski de rando et en bivouac hivernal. Pour une première, peut être que le programme était un peu chargé…

Voiture garée Chez Louisette (Le Lienz), nuit dedans, départ à l’aube ski sur le dos, nous chaussons un peu après le parking à l’est du Pic d’Ayré. On part de suite hors chemin verglacé pour l’apprentissage des conversions et le comportement des peaux selon la pente. Nous filons sur l’itinéraire des lacs à l’est. Contrairement à ce que laissait présager la carte, les vallons sont abruptes et la visibilité sur le Turon ou le Pic de la Coume de l’Ours est aléatoire, il est agréable d’avoir quelques traces à suivre.

Passé le Lac Bleu, le cheminement devient évident, une pente encaissée à remonter pour atteindre le belvédère de la crête, vue sur le Pic de Campbieil, Pic Long, Pic de Crabounouse, et à droite sur le massif du Mont Perdu et le Vignemale. L’effort devient écrasant pour Thierry, je pense qu’à ce moment, il comprend mes tirades sur la randonnée légère et sur l’importance du moindre gramme gagné…

Le Turon se gagne ensuite rapidement, toujours sans difficulté. Panorama à couper le souffle, c’est agréable de voir l’effet produit de ces cimes enneigés sur une personne non habituée. Cela donnerait presque envie d’amener des débutants plus souvent ! Coup d’oeil sur la Pointe Reboul Vidal, enneigée et cornichée, dommage. Bivouac quelques mètres sous le sommet, Thierry n’ouvre pas encore ces 650ml de bière en bouteille en verre, j’attaque ma canette…

Pour adoucir le programme, nous oublions l’idée des Trois Conseillers (via la brèche du Néouvielle) et partons directement vers la brèche de Chausenque. Après dix mètres de descente, un de mes skis se décroche et dévale la pente, 1h pour le retrouver coincé dans une face rocheuse. Nouveau départ, cette fois les deux skis se font la malle, dans une cuvette facile à atteindre, un coup de tournevis et quelques DIN de plus dans chaque fixe, problème résolu. Penser au leash.

Pas de difficulté pour la Brèche en piolet crampon, descente à ski de l’autre coté, quelques mètres avant de bifurquer vers la droite vers le Neouvielle. Ascension ski aux pieds dans une belle pente bien large, quelques rochers à faire ensuite pour atteindre le sommet.

Nouvel allégement de programme, nous n’irons pas au refuge de Bastan et au Pic du même nom, direction le col de Madaméte (2509m). Superbe descente depuis le Néouvielle avec un mélange de pentes un peu soutenues et de vallons parsemés de conifère. Je fais l’aller-retour au Pic de Madaméte (2657m) avant que nous descendions à la cabane d’Aygues Cluses pour notre dernier bivouac. Coin très agréable, à se remémorer pour une boucle facile depuis le Lac d’Aubert: Col de Madamete, Col de Barèges puis col d’Aumar.

Retour le lendemain par le GR10 jusqu’au Jardin Botanique (Pont de la Gaubie) puis par la piste forestière ramenant Chez Louisette.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s