Ossau: traversée Petit Pic – Grand Pic

R0006682

Boucle sur un jour et demi en effectuant au passage la traversée de l’Ossau (2885m) via le Petit et le Grand Pic. Un peu de marche et une voie d’alpi cotée AD.

Départ à 15h30 du parking proche de la cabane de l’Araille (avant le Col du Pourtalet) direction le Col d’Anéou à l’ouest où nous continuons sur la crête jusqu’au Pic de Canaourouye. Vue au sud sur le Pic d’Anayet, difficile de croire qu’une voie facile arrive à son sommet.

Nous bifurquons au nord vers le Pic de la Gradillère et passons une pente herbeuse encaissée afin de rester sur la crête menant au Pic Peyreget. Contournement de celui-ci par l’ouest pour monter facilement au Col de Peyreget. Descente quelques mètres de l’autre coté afin de trouver un lieu de bivouac et attendre les deux compères.

Départ à l’aube, baudrier en place et corde sur l’épaule, le cheminement de grimpe menant au Petit Pic est évident et c’est plus les trop nombreux cairns qui font douter et perdre du temps. A noter une petite cheminée qui nécessite deux pas un peu plus exigeants (effectué non encordé pour ma part donc rien d’extravagant), le reste se fait aisément.

Au sommet du Petit Pic, bien descendre par les dalles à droite (quand on regarde vers le bas) et non dans la cheminée d’éboulis qui est pourtant très attirante. Quand les dalles deviennent impraticables, un ensemble de sangle permet un rappel de 25m qui amène un peu avant le col (pas d’autre rappel nécessaire).

Du col, on atteint facilement la grande dalle décrite dans les topos et celle-ci est facile à assurer. Nous nous encordons à ce moment et montons jusqu’au sommet ainsi croyant à chaque fois que des difficultés allaient surgir. En fait, il n’en est rien et seul le passage de la grande dalle est tendancieux (facile mais exposé). Toutes les difficultés ultérieures peuvent être évitées en changeant de chemin: tous mènent au sommet… Si c’est difficile, c’est que ce n’est pas le bon itinéraire.

Du sommet, descente par la voie normale. Incroyablement longue, chiante et fréquentée. D’un ennui démesuré et en plus pas évidente: des éboulis instables, des cheminées pas facile à désescalader, des rappels bien venus et des cairns partout rendant l’orientation laborieuse.

Retour à la voiture via le Lac de Pombie et le Col de Soum de Pombie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s