Ski de rando: pluie et nuages aux Frondella, échec au Balaitous, demi-journée au Tapou

R0006247

Un petit tour vers le Balaitous avec Samuel, plein de topos en tête, d’idées d’itinéraires mais la météo, les coulées, les corniches et le relief auront eu raison de notre entrain !
L’idée de base était de faire les 3 Frondella en passant par Larribet  puis d’essayer de passer la brèche Latour (AD dans ce sens) soit pour descendre au refuge de Respomuso (puis revenir par le Port de la Peyre St Martin et Ledormeur), soit pour accéder au Balaitous (retour en revenant sur nos pas). Finalement, nous ne gravirons qu’une seule Frondella et feront demi-tour à 100m du sommet du Balaitous.

Départ de la Maison du Parc (au bout de la D105 depuis Arrens-Marsous) vendredi soir, nuage bas, skis sur le dos, on avance vite, je pensais que nous dormirions dans une des deux cabanes sous rochers mais la nuit n’est pas tombée que nous poussons la porte du refuge de Larribet. Entièrement ouvert et désert, le luxe d’un canapé et d’un dortoir silencieux.

Levés à 6h, près à partir une demi-heure plus tard, un drôle de bruit sur la toiture, nous ouvrons la porte sur des trombes d’eau. Aucune visibilité, nous patientions une heure, somnolant sur le canapé, pas d’amélioration, je retourne profiter du dortoir. Les heures passent, se succèdent des moments d’accalmie et d’espoir mais la visibilité est toujours nulles. Début de Scrabble, Samuel commence à avoir trop de point d’avance, les gouttes s’espacent, 11h, on décolle.

Sans visi, sans aucune trace au sol, le cheminement n’est pas évident, le GPS aide peu. Aux lacs de Micoulaou, hésitations sur le passage, une affiche dans le refuge indique de passer dans le creux à l’ouest du Col Noir et les topos skis consultés préfèrent la Passe de la Barane. On opte pour cette dernière qui se fait très bien à ski, pause en haut, descente dans la purée de pois, impossible de voir le relief, galère.

Malgré les rochets abruptes, l’itinéraire est assez évident et après avoir remis les peaux nous nous retrouvons facilement sous les Frondella. Celle qui est la plus au sud est notée sur certain topo comme F, en réalité, c’est au moins du PD et ça ne se fait pas en hiver. Nous passons une heure à chercher un passage, en vain.

Direction la Frondella centrale, pas mal de coulée sur le passage des skis puis montée sans trop d’enthousiasme en piolet crampons. Au sommet, les crêtes apparaissent remplies de corniche. Ce n’est pas aujourd’hui que nous irons parcourir cette crête jusqu’à l’Aiguille Cadier.

Descente vers l’abri Michaud, dans le cirque en face de la brèche Latour, Là un petit replat est accueillant: bivouac. Les coulées rythment la soirée, le bruit est parfois détonant, normalement nous ne craignons rien là où nous sommes…

Le matin, regain de motivation, nous avons laissé de coté la brèche (raide et pas sur qu’elle est bien gelée) et partons au Balaitous par la grande diagonale en piolet crampons. Les sacs sont laissés en bas, on avance bien, toujours aucune trace d’autre personne, mais parvenu sur la crête qui mène vers le sommet, les choses se compliquent, c’est raide et glacé et avec les crampons alu je perds la confiance assez vite. Je redescends un peu et trouve un cairn non vu à la montée, il incite à passer à un petit ressaut de rocher mais ce que je vois derriere ne m’enchante pas. Je préviens Samuel. Il n’est pas plus motivé que ça à continuer, nous faisons demi tour. Retour à la Maison du Parc par notre itinéraire de montée, sous le soleil cette fois.

Samuel rentre à Bordeaux, je conduis jusqu’à Gavarnie et bifurque dans la vallée d’Ossoue, direction le barrage du même nom. L’objectif était de faire un tour au Tapou, au Vignemale et continuer vers les sommets à 2900 au nord-est sur 3 jours mais la météo tourne au mauvais, seul le lendemain est exploitable. Ce sera donc un aller-retour au Tapou. Bivouac dans la voiture, les sommets autour du Montferrat disparaissent dans les nuages.

Départ vers les 7h, là, c’est tout l’inverse des Frondella, il y a des traces partout mais je suis absolument seul. J’ai beau chercher aux alentours, personne ne gravit cette montagne. Le cheminement est agréable dans dans les vallons, sous le soleil. Après une petite pause, j’arrive sans m’en apercevoir au col entre le Grand Pic de Tapou et le Pic du Milieu. Je commence par ce dernier et vais voir le Grand ensuite. Petit coup d’oeil à la crête vers les Pointes Inférieure et Supérieure de Tapou: j’abandonne l’idée d’y aller… Vue splendide sur le massif du Mont Perdu.

A la descente, un guide, nous parlons des mauvaises conditions de neige, il est 10h30 et c’est déjà de la soupe profonde. Je continue tranquillement et coup de bol assez surprenant, je recroise la personne rencontrée au Turon 3 semaines plus tôt. C’est sur ses conseils que j’ai opté pour cette course ici !
Retour à la voiture à 12h.

Certaines photos sont annotées (nom des sommets, itinéraires, etc):

 

Sortie au Tapou:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s